Weyersheim n’y étais pas contre Bergbieten

Weyersheim 0

Berbieten 2

WEYERSHEIM : DIEBOLD, ROBERT, WEBER, HETZEL, SPENLE, GUERRA, BILGIC, URSCH, DELANOE, MUNOZ, LE FUSTEC, (BELLER, ADAM, WALTER) – Entraineur FANCELLO

BERGBIETEN : BERGES, VELTEN, JOST, YMGA, FRANTZ, NOUNDOU KINDING, ANTONI J., ROTH, DIEBOLD, (ULYSSE, SCHAEFFER, ANTONI M.) – Entraineur

***

Le match démarre sur un faux rythme, une frappe de Robert dès la 2ème minute mit Berges en danger. La réponse de Bergbieten ne se fit pas attendre, la frappe de Diebold rasa le poteau de Weyersheim. A la 10ème minute un centre de Spenlé trouva la tête de Le Fustec mais la balle fuyait le cadre de Berges. Les ballons en profondeur de Bergbieten mettaient en danger Weyersheim. Néanmoins un frappe de Munoz était sauvée du bout du pied par Berges. Ekomo était un danger permanent. Une grossière erreur de Weber permti à Roth  de se présenter devant Diebold mais son lob passa au dessus de la transversale. A la 40ème minute, Delanoë prend rouge, laissant ses coéquipiers terminer le match à 10. A la 45ème minute Munoz se présenta seul devant Berges mais ne parvint pas à conclure. Socre à la mi-temps 0-0.

 

La 2ème période fut un combat permanent, Weyersheim ayant l’une ou l’autre occasion mais Berbieten restait dangereux. A la 70ème minute Ekomo pour un deuxième jaune pris également rouge. A la 75ème minute une erreur de Hetzel offrit le ballon à Roth pour l’ouverture du score pour les rouges de Bergbieten. Dans les arrêts de jeu Schaeffer parti à l’extrême limite du hors-jeu pour inscrire le 2-0 pour les visiteurs. C’était la journée des cadeaux. Weyersheim a-t-il perdu le championnat lors de ce match ? On peut le penser, et le Stade de la Zorn n’est plus un bastion imprenable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :