Un choc sans vainqueur

Comme au match aller, le FR Haguenau II et Weyersheim se sont neutralisés au terme d’une rencontre qui aurait pu basculer d’un côté comme de l’autre.

Malgré beaucoup de bonne volonté, Gaëtan Walter (à g.) et Weyersheim n’ont pas réussi à prendre le meilleur sur Erwann Madihi et le FRH II.  PHOTO DNA - FRANCK KOBI
Malgré beaucoup de bonne volonté, Gaëtan Walter (à g.) et Weyersheim n’ont pas réussi à prendre le meilleur sur Erwann Madihi et le FRH II. PHOTO DNA – FRANCK KOBI

Si dès l’entame Munoz pour Weyersheim (1re ) et Hintenoch pour Haguenau (7e ) tentent leur chance, ce n’est pas vraiment représentatif de la suite, puisque ces deux frappes seront les seuls tirs cadrés de la première période.PUBLICITÉ

L’énorme intensité sur le terrain, étouffe les velléités offensives. Ce choc au sommet se joue plutôt dans l’envie et l’agressivité que dans la justesse technique.

Une seconde période

riche en occasions

Après la pause, c’est toujours aussi équilibré, mais les joueurs de Pierre Fancello se procurent les occasions les plus nettes. Matthieu Fels (61e ), Mathias Kenney (71e ) puis Lenny Stoltz ne sont pas loin de rompre l’équilibre, mais Jover s’en sort à chaque fois.

« Allez les blancs, on va la chercher celle-là », lance Pierre-Luc Adam à l’adresse de ses troupes. Il ne manque alors pas grand-chose dans le camp d’en face pour aller trouver la faille.

Lucas Palau, le joueur offensif le plus en vu côté haguenovien, tente encore sa chance suite à une percée en solo (82e ) avant que les visiteurs n’aient une dernière occasion de rafler la mise. G. Walter renverse magnifiquement le jeu pour Munoz, mais la volée audacieuse est hors cadre (87e ). Dans la foulée, Palau sert idéalement Okumus, mais c’est encore une fois Jover qui a le dernier mot (89e ).

Copieusement arrosés pendant le dernier quart d’heure, les protagonistes ont eu, en plus, la mauvaise surprise de constater que les douches étaient froides. Ce qui en a fait rouspéter plus d’un…

Du côté des visiteurs, le président Patrice Hild se montre quant à lui plutôt satisfait du partage des points, au vu des nombreux absents que compte son effectif.

La réserve haguenovienne, qui avait aligné onze victoires de rang depuis le 7 octobre dernier, subit un petit coup d’arrêt qui ne l’empêche en rien d’être toujours et encore le grand favori pour décrocher le titre en fin de saison…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :