Le choc pour Weyersheim

GEISPOLSHEIM 0

WEYERSHEIM 1

Mi-temps : 0-1. Stade Municipal. Arbitre : M. Schwab assisté de Mme  Alves et M. Bruder.

Le but : Altun (34e ).

GEISPOLSHEIM : Bon – Mutschler, Beck, Incemollaoglu, Oster, Mamam Touré (cap.), Di Giusto, , Martinez, Ulrich, Modzinski, Kane (Camara, De Azevedo, Moutinho).

WEYERSHEIM : Diebold – Beller, Lefustec, Hetzel (cap), Ursch, Weber, Munoz, P.L. Adam,Altun, Bilgic, Robert (Spenlé, Riemer, Delanoé).

***

Un but de Altun en fin de première période a suffi à Weyersheim pour aller s’imposer hier à Geispolsheim.

La possession du ballon est à peu près identique des deux côtés. À la 7e , Di Giusto se procure une occasion que Diebold annihile. Peu après, un coup franc de Beck est repoussé par la défense visiteuse.

Aux alentours de la 25e , Geispolsheim perd un peu la maîtrise du ballon, sans que les joueurs de Weyersheim ne se montrent véritablement dangereux.

Di Giusto manque un penalty

Les hommes d’Alexis Maître procèdent par de longs dégagements vers l’avant qui trouvent rarement preneurs. Weyersheim pose le jeu avec une circulation du cuir plus précise. Pourtant, à la 27e , Marco Modzinski réussit une belle percée, mais est fauché dans la surface adverse et obtient un penalty. Malheureusement pour les locaux, Di Giusto, bien que prenant Diebolt à contre-pied, place le ballon à côté. Weyersheim opère par des contres souvent dangereux. Sur l’un d’eux, Altun déboule sur le côté droit et trompe Bon d’un tir lointain bien placé (0-1, 34e ).

Jusqu’à la mi-temps, les remontées de balle des locaux restent hasardeuses, face à des adversaires toujours très sereins.

Les visiteurs tiennent bon

À la reprise, Geispolsheim joue plus haut et passe plus de temps dans le camp adverse, sans résultat tangible. À la 63e , un centre de Beller est repris de la tête par Munoz, mais Bon est vigilant. Dans la foulée, Beck teste Diebold d’un tir à ras-de-terre pas assez appuyé pour le surprendre. Les occasions de but sont toujours aussi rares de part et d’autre.

À part un coup franc des trente mètres de Ursch qui frôle la barre transversale de Bon, les spectateurs n’ont pas grand-chose à se mettre sous la dent. Le dernier quart d’heure n’est guère plus enthousiasmant, s’apparentant plus à une bataille de tranchée qu’à un match de football.

Weyersheim s’impose donc sur le plus petit des scores. Les visiteurs remportent un match important dans la course à la montée sur la pelouse d’un concurrent direct.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :